Aïkido traditionnel art martial japonais pour tous à Lyon 69 et la région 01-42

L'Aïkido art martial, art de self défense, mais aussi une culture orientale

Tout le monde à partir de 8 ans peut pratiquer l'aïkido

L'aïkido a pour origine l'art de la guerre des samurais.

  • peu médiatisé pas de compétition donc pas "d'argent facile et business possible"
  • L'aïkido est souvent confondu avec des sports martiaux: judo, karaté etc.
Un art de guerre utilisé certes de manière non violente et culturelle à notre époque.
A part certains usages militaires ou policiers. La pratique actuelle incite le pratiquant à perdre de vue cette origine martiale et guerrière.
Une funeste erreur qui engage tout l'avenir du pratiquant.
Si un guerrier se trompe "c'est la mort qui l'attend".
Si un pratiquant d'aïkido se trompe dès les 5 premiers choix il a de très fortes chances de ne jamais pratiquer l'aïkido traditionnel mais une version sportive qui le fera dériver vers ce qu'ont connu d'autres disciplines martiales judo karaté etc. .
le sport c'est à dire exactement l'inverse d'un art à plus forte raison martial.
Le jugement personnel du pratiquant est donc fondamental
S'il se trompe il a peu de chance de redresser la situation.
L'aïkido traditionnel est le seul endroit où l'on enseigne cela dès le premier cours. C'est le principe même de la transmission de maitre / élève

Ce choix fondamental doit être fait dès le début, on voit bien que si on obéit à des raisons triviales lorsqu'on débute ce choix nous échappe totalement.
C'est pourtant lui qui va décider de l'aïkido que l'on pratiquera.

Un système pyramidal par essence
  • Un cadre militaire est un cadre hiérarchique, reposant sur des grades, comme dans le mode martial.
  • Une entreprise : un patron, différentes hiérarchies d'employés.
  • Un pays démocratique comme la France : un président, un sénat, des députés, des maires, etc.
  • Une fédération sportive ! Un comité national, des ligues, des départements.
  • Le corps humain : une tête, des bras, des jambes, etc.
Chaque chose à sa place, dans son rôle au maximum de sa compétence.
  • L'anus comme le cerveau est vital mais l'un n'essaie pas de remplacer l'autre.
  • C'est le fonctionnement de base de l'aïkido sportif (soumission à une pyramide administrative) car c'est lié non pas à la discipline mais au fonctionnement.
  • En aïkido traditionnel les maitres sont respectés car les objectifs et le fonctionnement sont à l'opposé du sport.
  • "On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre.."
  • "Chaque médaille a son revers."
  • "Si la paume de la main existe le dos de la main aussi..."
Les opportunistes ignorent cela, ils pensent benoîtement que cela ne s'applique pas à eux ou à leurs projets géniaux, évidemment.
Rencontre des 2 mondes
L'entraineur de l'équipe nationale israélienne fit un jour cette réflexion au professeur d'aikido ista qui enseignait dans la même salle.
— Quelle chance vous avez !
Notre professeur de s'étonner  — Pourquoi ?
vos élèves vous saluent et vous respectent moi qui fait le maximum pour mes champions c'est l'inverse....
Une reflexion étonnante lorsqu'on voit les vertus morales du judo et du karaté affichées dans les dojos...
  • L'aïkido sportif essaie désespérément de masquer ses dérives, depuis quelques temps leurs clubs enseigneraient aïkido traditionnel. Mais où sont leurs maitres ? De quel maitre sont-ils l'élève ?
  • Incompétence ignorance ou volonté délibérée de tromper les gens ?
  • Pourquoi n'assument-t-ils pas ce qu'ils sont : des sportifs, soit exactement le contraire d'un fonctionnement traditionnel.
  • Le karaté, le judo aussi, ont soudain un engouement pour le traditionnel, sans doute est-ce le même processus qui est à l'œuvre quand ils affichent dans leur club les valeurs morales de leur sport :
  • "Exactement ce qu'ils ne font jamais." 
Le fonctionnement traditionnel et la relation maître élève sont-ils définis par le ministère de la jeunesse et des sports ?
Par quel miracle ?
Le sport quel qu’il soit par son fonctionnement produit toujours les mêmes résultats, les mêmes comportements, les mêmes idées, attire les mêmes personnes, pour les mêmes raisons, foot, judo, karaté, etc.
Normal, le monde sportif a pour finalité de savoir : qui est le champion, le meilleur ; pas de respecter une éthique vers lequel tout le monde tend.
Où tous les moyens, mêmes les plus vils comme le dopage et autres, en sont la conséquence...
Les sportifs ne réussissent pas, l'entraineur choisit par le staff administratif est viré...
Dans notre art traditionnel c'est l'inverse : vous êtes dans le dojo du maitre.
Cela ne convient pas à l'élève alors il choisit un autre maitre et quitte le dojo.
Exactement l'inverse d'un sport.
  • Ambiance différente,
  • élèves différents,
  • le maitre n'est pas un entraineur
  • et surtout aikido différent.
Non ! Ce n'est pas une autre façon de voir l'aïkido comme le dit la fumeuse théorie du consensus mou, ceux qui n'ont aucun avis : c'est la seule.
Ceux qui abordent l'aïkido traditionnel comme un sport sont vite déçus. Mais quand on ne connait pas... Les amalgames sont fréquents.
Mais quand on ne connait pas... les amalgames sont fréquents.

Plus la verticalité des premiers choix est proche des 90% moins on s'écarte de la voie.

"La voie est comme le fil d'un sabre... Un pas de côté et ce n'est plus la voie..."Disait le fondateur.
En fait rassurez-vous les débutants comme les maîtres se trompent tout le temps.
C'est la base de notre fonctionnement.
Comme disait Confucius : « se tromper n'est pas une erreur mais refaire ce que l'on sait être une erreur en est une »
Tout notre apprentissage est constellé d'erreur, le travail consiste donc à s'en apercevoir le plus tôt possible et ne jamais plus les refaire. Et c'est là que les problèmes commencent.
Un débutant par définition n'a aucun réseau de connaissances
Il fait donc confiance au dojo dans lequel il s'inscrit ; pour des raisons la plupart du temps triviales : le plus proche de son domicile, le moins cher, le plus confortable etc.
Même s'il s'aperçoit que cela ne correspond pas à ses attentes, il va insister pensant qu'il ne connaît pas assez. Les amitiés dans le dojo la force des habitudes de la routine font qu'il peut continuer sans jamais décider d'aller voir ailleurs s'il ne trouve pas mieux.
Amitié, lien affectif avec le professeur, petites habitudes, des premiers grades, la reconnaissance des autres on est un ancien par rapport aux débutants font que la plupart des temps mêmes si l'on constate son erreur on ne change plus de voie.
Même s'il est de bon ton de dire mais pas de faire : « Il faut se remettre en question » ça fait toujours bien dans une conversation, le faire c'est autre chose.
Ce sont les premières difficultés.
Plutôt que de changer de voie le pratiquant préférera arrêter sa pratique.
Il est pourtant facile avec Internet de voir où l'on pourrait avoir une pratique beaucoup plus enrichissante même si cela demande un effort supplémentaire.
On peut donc être parfaitement conscient de ses erreurs et persévérer dans celles-ci pour un tas de bonnes raisons.
C'est pourquoi, il n'est pas facile de devenir un maître aïkido beaucoup n'iront pas très loin dans la voie
Pour cette raison toute bête : avoir la capacité de faire passer ses intérêts triviaux après sa recherche et son étude de l'aïkido n'est pas à la portée de tout le monde.
Ils savent que si la bêtise a un sens le seul et unique : « ça doit rapporter un maximum ».
Flatter l'ego du consommateur c'est bon pour le business.
Les dojo japonais l'ont bien compris
et depuis longtemps ils distribuent des "sucettes d'encouragement" pour le consommateur autrement dit possibilité d'obtenir un grade, des diplômes qu'ils vendent fort chers..
En France, en 1935, Me Kawashi pour ces raisons : "quel français va s'intéresser à un vieil art martial japonais s'il n'y a pas à la clef un moyen de flatter l'égo du pratiquant... Il a reprit le système de Koizumi en 1927 en Angleterre basé sur les couleurs de boules de billards, les grades du judo… En savoir plus »
En fait c'est la base du dressage animal : si tu agis comme je le veux tu auras ta récompense... une coupe... Une médaille... L'objectif du sport...
La plupart du temps on obtient un diplôme par simple envoi postal dès que le dojo a encaissé votre paiement.
Comme disait George Bernard Shaw :
"On peut vivre des produits de la terre, on peut vivre des produits de la mer et on peut vivre de la bêtise humaine …" 

L'Aïkido traditionnel est une voie qui se transmet de maitre à élève

Le fondateur de l'Aïkido Le fondateur de l'Aïkido, un grand maitre, a formé des élèves qui devenus maitres à leurs tours ont formé des élèves.

Tout le monde connait le téléphone arabe: à chaque intermédiaire le message est déformé pour être parfois à l'opposé de ce qu'il était au départ.

En aïkido de même :
plus on est en ligne direct, en relation directe maitre/élève, sans intermédiaire, avec le fondateur, plus on diminue la pollution et les déformations. C'est une évidence. Un pratiquant qui se présente comme : élève de la fédération X ou Y n'est donc pas un pratiquant d'aikido traditionnel c'est une évidence. C'est le comportement d'un sportif.


"Savoir où est sa place en aïkido": une des premières leçons de l'aikido traditionnel.
Exemple:
Une fédération sportive est une source de pollution inutile, elle ne fait que polluer et déformer le message du fondateur de l'aikido. Dès le premier cours on applique cet enseignement. Sa position sur le tapis au début et à la fin de chaque cours est la traduction de cette filiation et chacun doit savoir où est sa place.
"Un sportif de l'aïkido" est incapable de faire cela, il n'y a pas de maitre dans une fédération sportive mais des techniciens, des entraineurs, des cadres fédéraux, tout un appareil et un fonctionnement sportif qui n'a aucun sens en aïkido. Une source de pollution et de déformation permanente.
Un aikidoka traditionnel n'est jamais dans ce qui pollue et détruit l'aïkido comme une fédération. C'est méconnaitre la première leçon : ne pas savoir où est sa place... et se soumettre à n'importe quoi...
Plus votre filiation avec le fondateur de l'aïkido est directe et sans intermédiaires qui polluent, plus vous avez de chance de pratiquer l'aïkido traditionnel.
"Un maitre un dojo" le reste n'existe pas.
Exemple:
Le fondateur => Ses élèves directs => Alain Peyrache

La pratique de l'aïkido est la réalisation de soi même.

Signification du terme "do" de "aïkido".
L'aïkido est à l'opposé de toute idée de compétition de sport.
Il n'a donc rien à faire dans le milieu sportif, dans un fonctionnement sportif.

L'aikido traditionnel est un fonctionnement particulier : celui d'un dojo traditionnel.

Exemple:
Un pratiquant d'aïkido se présente ainsi : M. untel "x" dan d'aïkido
C'est un sportif. qui se présente et qui veut impressioner par son palmarès sportif, ses titres et ses médailles en chocolat.
Ce n'est pas un pratiquant d'aïkido traditionnel mais un sportif qui se vante de son palmarès.